Vous êtes ici > Accueil > Éditorialistes > Roger Karoutchi
Roger Karoutchi
Roger KaroutchiSecrétaire d'État auprès du Premier Ministre, chargé des Relations avec le Parlement

La rénovation du travail parlementaire

En me confiant le secrétariat d’État aux relations avec le Parlement, Nicolas Sarkozy et François Fillon m’ont investi d’une double mission.

La première est d’abord d’assurer, dans les meilleures conditions possibles, le bon déroulement de la procédure parlementèrent liaison étroite et constante avec les deux Assemblées.

Dans une démocratie fondée sur la séparation des pouvoirs, ce rôle de courroie de transmission entre exécutif et législatif est une tâche essentielle. Nos institutions ne peuvent fonctionner efficacement que si les deux pouvoirs assument tout leur rôle en parfaite intelligence.

Comme élu, je sais quelles sont les attentes des parlementaires et les contraintes qui s’imposent à eux. Mon souci constant sera d’accorder à chacun, qu’il soit membre de la majorité ou de l’opposition, toute mon attention. Véritable ministre de la proximité, j’aurai à cœur d’informer les parlementaires au plus près et d’entretenir avec tous une communication active. Pour ce faire, je rencontrerai les Présidents de groupe de manière régulière et j’accomplirai de fréquents déplacements en province. De plus, l’élection d’une majorité parlementaire stable et confortable rend la situation présente particulière. C’est en effet la première fois depuis trente ans qu’une majorité se succède à elle-même. Le Gouvernement et les Assemblées ont aujourd’hui un mandat clair de réforme. Les Français ont exprimé par leurs votes leur adhésion au projet de société défendu par Nicolas Sarkozy et leur volonté de changement.

Parmi les nombreux chantiers qui vont être entrepris, je suivrai tout particulièrement celui de la réforme du travail parlementaire. La seconde mission qui m’incombe est, en effet, de participer à ce projet ambitieux qui a été porté devant les Français par le Président de la République.

Je suis convaincu, avec le Président de la République et le Premier Ministre, qu’un exécutif fort a tout à gagner à ce que le pouvoir législatif assume pleinement son rôle; La volonté résolue du Chef de l’État d’engager le pays dans la voie de la réforme ne pourra s’accomplir sans que le Parlement retrouve sa place, dans le cadre d’institutions équilibrées et ce autour de deux valeurs essentielles : la responsabilité et l’efficacité. Le renouveau de l’institution parlementaire passera, en particulier, par une intégration nouvelle de l’opposition au travail parlementaire.

Très vite la rénovation du travail parlementaire va s’engager. Je souhaiterais que chaque parlementaire puisse prendre la part essentielle qui lui revient dans les réflexions qui vont s’engager. Ces réformes ne seront pleinement acceptées et parfaitement judicieuses que si elles viennent d’abord du Parlement lui-même, aussi appartiendra-t-il à chaque parlementaire d’alimenter le débat et de participer à leur élaboration. Je resterai quant à moi à l’écoute de toutes les idées et suggestions.

Les mois qui viennent seront ceux de l’action et j’ai conscience que les premières semaines de la nouvelle législature imposeront une mobilisation exceptionnelle des deux chambres. Je remercie par avance les parlementaires des efforts qu’ils vont déployer d§s le mois de juillet.

Je sais que les réformes que les Français attendent ne seront possibles que si s’instaure, entre autres, un dialogue constant entre le Gouvernement et les Assemblées. Je m’y emploierai avec une grande détermination et la volonté de faire vivre cette valeur qui a toujours marqué l’action du ministère chargé des Relations avec le Parlement : le respect des convictions de chacun au service de la République.

Roger Karoutchi,
Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre,
chargé des Relations avec le Parlement

<  Éditorial précédent
Jean-Paul Delevoye
Éditorial suivant >
Michel Rocard