Vous êtes ici > Accueil > Les Nouvelles Diplomatiques > Yousef AlKhan

« Le tourisme est l’un des moteurs de l’économie »

Quels sont les atouts de Bahreïn en tant que destination touristique ?

Bahreïn propose une multitude d’activités adaptées à tout type de voyageurs… Rappelons tout d’abord que notre patrimoine témoigne d’une Histoire de plus de 4 000 ans ! Plusieurs sites sont incontournables, comme le Musée national, qui permet aux visiteurs de voyager à travers les époques. Bahreïn abrite aussi deux sites inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO : Qal’at al-Bahrain, également connu sous le nom de Fort de Bahreïn et la Route de la Perle, qui retrace la formidable épopée perlière…

Par ailleurs, la population est particulièrement réputée pour son hospitalité hors du commun. Ouverts, tolérants et généreux, les Bahreïnis sont fiers de partager leur culture avec les touristes internationaux. La Capitale, Manama, est à la fois moderne et « arty ». C’est un véritable centre artistique et culturel, comme en témoigne le quartier du Block 338, qui surprend tous les visiteurs ! Rappelons aussi qu’en arabe, « Bahreïn » signifie « les deux mers ». Cela réfère au mélange d’eau salée et d’eau douce qui entourent l’Archipel… Et à Bahreïn, on peut pratiquer de nombreux sports nautiques (kitesurf, flyboard…) ou encore, s’essayer à la fameuse pêche à la perle, activité ancestrale et traditionnelle du pays.

Quels sont les chiffres du tourisme ?

C’est en 2016 que nous avons identifié la France comme un nouveau marché prioritaire en Europe. La fréquentation est en hausse et le nombre d’arrivées internationales a augmenté notablement en 2018, pour atteindre 13,6 millions de visiteurs, soit une hausse de plus de 7,6%. Les atouts culturels sont nombreux et représentent une réelle valeur ajoutée. Et les Français sont particulièrement sensibles à la culture et aux rencontres humaines avec les populations locales. C’est précisément dans cette continuité que de nouvelles mesures sont prises pour soutenir cette croissance, car le tourisme est devenu l’un des principaux moteurs de l’économie : il représentait en 2018, pas moins de 6% du PIB annuel, ce qui correspond, in fine, à une hausse de +30,4% par rapport à 2017.

Quels objectifs le Royaume s’est-il fixé en la matière ?

Pionnier dans de nombreux domaines depuis des décennies, Bahreïn confirme et réaffirme sa volonté de se positionner comme une destination incontournable du Golfe. Dès lors, l’Archipel ne cesse d’enrichir et de développer des attractions touristiques dans différentes catégories. Un nouveau Palais des Congrès ouvrira ses portes en 2022. Il sera construit près du Circuit international de Bahreïn. Grâce à ce nouvel édifice, le pays déploie et nourrit son offre MICE à plus grande échelle. Le Royaume enrichit également son offre hôtelière. À titre d’exemple, le 1er Boutique-Hôtel du Royaume, The Merchant House, a récemment ouvert ses portes, au cœur du Souk de Manama.

Peut-on dire aujourd’hui que l’Archipel a réussi sa reconversion touristique ?

Lors de l’ouverture de l’Office du Tourisme en 2016, la connaissance des attraits touristiques de Bahreïn était très limitée en France. Aujourd’hui, la destination commence à prendre une place dans l’esprit des professionnels du secteur, mais aussi des voyageurs français. Nous sommes convaincus du potentiel de la destination pour les touristes hexagonaux, car elle dispose de tous les atouts et infrastructures pour les accueillir dans les meilleures conditions. Nous avons constaté un réel intérêt de la part des professionnels, mais aussi des médias et du grand public, curieux de découvrir ce que Bahreïn a à offrir…

Comment séduire le marché hexagonal ? Et combien de Français visitent Bahreïn chaque année ?

L’Archipel dispose de nombreux atouts pour attirer la clientèle française qui est continuellement à la recherche d’expériences authentiques et de destinations nouvelles et sûres. Ils sont tout aussi séduits par l’Histoire et la culture du pays, ainsi que par la rencontre avec la population locale, réputée pour son hospitalité légendaire. Avec un vol direct quotidien opéré par la Compagnie aérienne nationale Gulf Air, il ne faut que 6 heures pour rejoindre Bahreïn. En 2018, 33 371 Français se sont rendus à Bahreïn. Le Bahrain Tourism & Exhibitions Authority (BTEA) souhaite intensifier ses actions de promotions sur le marché pour attirer davantage de voyageurs français.

Y-a-t-il des chantiers touristiques en cours ou à venir ?

Notre slogan « Ours.Yours » est le point de départ de notre stratégie, qui s’articule autour de 4 piliers principaux : la notoriété, l’attractivité, l’accès et l’hébergement. Elle est en lien avec les projets initiés et lancés ces deux dernières années. De nouvelles activités touristiques ont ainsi vu le jour l’année dernière, à l’instar du pearl diving (pêche perlière) et de promenades en bateau dans la mangrove. Des projets d’aménagement du front de mer et d’amélioration de l’accessibilité sont également prévus.
Un nouveau terminal est en cours de construction à l’aéroport de Muharraq et devrait accueillir ses premiers passagers d’ici 2020. 14 millions de passagers par an seront attendus, contre 9 millions actuellement. L’aéroport de Bahreïn a donc pour ambition de devenir l’un des pôles économiques les plus importants dans la région en termes de tourisme et de services.

Un grand projet sera également lancé cet été : Bahreïn ouvrira le plus grand parc à thèmes sous-marin, avec un Boeing 747 pour pièce maîtresse. Géré conjointement par le BTEA, le Conseil supérieur de l’Environnement du pays et des membres du secteur privé, il vise à devenir une attraction touristique internationale, idéale pour les amateurs de plongée.

Quels sont les temps forts qui participent au rayonnement touristique ?

Tout au long de l’année, de nombreux événements sont organisés et attirent les voyageurs internationaux. Parmi eux, on retrouve le Sea Festival (Festival de la Mer), qui se déroule à la fin du mois d’octobre. Cet événement met en lumière toutes les activités liées à la mer et au patrimoine historique du pays.

Un autre événement majeur est, bien sûr, le Grand Prix de Formule 1, qui contribue fortement à la réputation internationale de Bahreïn. Cette année, plus de 97 000 spectateurs y ont assisté, ce qui est un record !
En novembre, le Royaume accueille également l’Ironman 70.3 Middle East Championship, une épreuve de triathlon, qui réunit les meilleurs athlètes internationaux, ainsi que des amateurs.

Depuis 2006, le Festival annuel Spring of Culture (Printemps de la Culture) se déroule de février à avril : plus de 35 événements, tels que des concerts et des spectacles, prennent place dans différents endroits, comme des sites historiques, le Théâtre National de Bahreïn, le Centre Shaikh Ebrahim et des galeries d’art.

Le Théâtre National de Bahreïn, inauguré en novembre 2012, accueille de nombreuses manifestations tout au long de l’année. Construit sur une surface d’environ 12 000 m² avec vue sur la mer, son architecture unique et ses murs intérieurs recouverts de bois s’inspirent des contes arabes des 1 001 nuits.

Enfin, en septembre 2019, le Royaume sera l’invité d’honneur de la Biennale de Paris. Pour l’occasion, un Pavillon sera entièrement consacré à Bahreïn, principalement à l’art contemporain, mais aussi au patrimoine.

Yousef AlKhan

Directeur du Marketing et
de la promotion du Tourisme
au Bahrain Tourism &
Exhibitions Authority (BTEA)